Tout commença par la naissance d’une cacahuète

Photo by @rawpixel via Unsplash

Photo by @rawpixel via Unsplash

” Tout commença par la naissance d’une cacahuète … en voici le récit 💕

4h00 : j’entends le mâle se lever il est malade il a chopper la gastro. Ça fait que 2h que j’ai trouver le sommeil. Je lui donne des médicaments, m’occupe un peu de lui et retourne me coucher.

5h30 : je dormais paisiblement quand tout d’un coup je me réveille sans savoir pourquoi avec la furieuse envie de me lever. Je bondis du lit telle une lionne enragée de manière complètement automatique. 30 secondes plus tard : sensation de chaleur entre mes cuisses et autant vous dire que c’était pas une envie sexuelle puissante 😁je vais aux WC, sous vêtements mouillés mais pas trop. J’ai un doute si j’ai bien fissuré ou non. Je décide de me changer et de voir comment ça avance : je ne veux pas réveiller le mâle malade (et donc mourant !!) inutilement. Le temps d’éteindre la lumière et re mouillée. Ok je doute plus trop ! Je réveille doucement et calmement ma moitié “chéri je crois que j’ai perdu les eaux” il se lève droit comme un i “c’est une blague ?!” J’ai envie de remuer le cul en levant les bras vers le ciel et crier “poisson d’avril !” Juste pour déconner ! Re-instinct de survie je réponds sagement “non”. Le mâle se frotte les yeux et réalise ce que je viens de lui annoncer d’un coup d’un seul “faut que je lave quelque part ?” Là j’ai pas pu m’en empêcher “non ! Et le matelas n’a pas fondu !” 😂 bref je prends une douche, je Check que mon épilation est au mieux de sa forme, je donne au mâle des médicaments histoire de bien plâtrer son ventre avant de partir (le pauvre n’a toujours pas été à la selle depuis 😅)

6h00 : arrivée aux urgences. Pipi dans le pot, bilan sanguin, monito. Je dis a la sage femme “j’ai quand même un doute si j’ai bien fissuré”. Pieds dans les étriers. “Avancez un peu les fesses madame”. Flaque d’eaux dans les crocs de la sage femme. “Moi j’en suis sure vous avez perdu les eaux !” “Je viens également de perdre ma pudeur et ma dignité, vous ne les auriez pas vu par hasard ?!”

6h30 : on m’attribue la dernière chambre disponible de tout l’hôpital mère-enfant. Le mâle n’a pas de fauteuil, la télé ne fonctionne pas et la douche fuit. Tant pis au moins j’ai un lit ! On se sert a deux dedans. Apres tout c’est comme ça que tout a commencé non ?! 😁

8h00 : la gentille sage femme mal baisée débarque comme une furie dans ma chambre “l’interne a appeler vous avez une PCR a 12, on fait donc un protocole clamoxyl 1g x3 toutes les 6h” elle pose 3 comprimés sur la table et tourne les talons sans sourciller. J’ai meme pas d’eau ! Je vois que mon mari est perdu : moi j’ai compris son jargon médical. C’est mon métier aussi. Mais pas lui. Je lui explique que je dois prendre 1comprimé toutes les 6h car j’ai une petite infection. “Ah ben c’est plus clair comme ça” oui c’est sur chéri …

13h30 : j’ai toujours pas revu la mal baisée – euh pardon – la sage femme. J’ai pas été ausculter depuis les urgences pourtant les contractions arrivent. Je gère moi même le truc en les chronométrant et en notant l’intensité – plutôt autonome la patiente quoi ! Je décide de rappeler la “professionnelle de santé” pour la 3e fois. Elle vient en traînant des pieds. Je lui dis :

“- j’avais une question par rapport au clamoxyl (…)
– oh vous n’avez rien écouter de ce que je vous ai dis ce matin !!!
– Si ! Mais enfaite je veux savoir si mon bebe aura besoin d’antibiotiques à la naissance ?
– Biensur que non ! (J’ai envie de lui mettre un coup de bidon en plein dans sa poire 🍐 mais je m’abstiens)
– Vous allez m’ausculter quand ?
– Je vous dirais quand vous irez en salle de travail
– Oui mais vous saurez comment que c’est l’heure si vous m’auscultez pas ?
– Je vous dirais
– Ok (je réfléchis encore une fois à la frapper violemment) j’ai des contractions toutes les 9minutes et elles durent en moyenne 1min10
– Estimez vous heureuse que le travail se déclenche seul ! “

Et elle tourne les talons ! C’est pas plus mal car pour le coup moi ou le mâle on lui aurait arracher les yeux.

16h00 : on vient me chercher pour aller en salle de travail. Comment la décision a été prise ? Mystère ! Monito.

16h30 : le monito confirme 1 contraction toutes les 9 minutes. Ouverte à 1. Bref le col n’a pas bouger depuis ma visite à la sage femme la semaine d’avant 😱 on me met un tampon en me précisant “ca peut rester en place 24heures” ok je sens que ca va être long ! Je réfléchis à comment passer le temps. J’hésite à dire a la sage femme que je ne veux plus d’un bebe et que je préfère un chat 🐱. Sans omettre de lui préciser que j’ai “mûrement réfléchis à la question” juste histoire de voir sa réaction 😬

18h30 : fin du monito. Contractions toutes les 4 minutes. Je souffre déjà ma race. J’espère qu’on me dise que je suis dilatée a 3 et qu’on va me poser la peri. Auscultation. Dilatée a 2. J’en crois pas mes oreilles ! Tout ce travail pour 1 petit cm ?! Je prends conscience de l’ampleur du boulot qu’il reste à accomplir. Je déprime. On me conseille de faire du ballon pour aider le truc.

19h00 : je supplie mon mari d’appeler fissa quelqu’un. J’hurle comme jamais j’ai hurlé. Quelqu’un arrive. “Bonjour je suis Maeva étudiante sage femme. Je viens juste de prendre mon poste. Je ne connais pas encore votre dossier je le consulte et je reviens. Mais on vient de vous ausculter il y a trop peu de temps rien aura bouger. Il faut attendre 1h entre deux vérifications. Je reviens donc dans 30 minutes”.

Si je pouvais remonter le temps je dirais a Maeva “Tu trompes ma chérie c’est pour ça que tu es encore étudiante, tu dois apprendre jeune Padawan. Mais je ne t’en veux pas car dans quelques temps tu seras devenue ma meilleure amie pour la vie.” En lui chantant la fameuse chanson de Lorie. Bon j’ai pas le pouvoir de remonter dans le temps c’est dommage. Ca aurait été un grand moment !

19h30 : j’hurle comme une lionne. Auscultation. “Vous êtes a 4, on va allez en salle de naissance et poser la peri”. Maeva je t’aime. J’ai donc prit 2cm en 1heure. On fait sortir le mâle. Tout va très vite. Perfusion, champ stérile, ECG, monito, tension. J’ai des contractions de malade mental. J’ai jamais eus mal à ce point de ma vie.

J’ai une douce pensée pour les mamans qui accouchent au naturel en me disant “quand je vois comment j’en chie a 4 … j’imagine pas à 8!!” Ahah ! Ignorante que je suis à ce moment là ! Encore une fois j’aimerais avoir le pouvoir de revenir en arrière et me parler a moi même … encore une fois je ne peux pas.

L’étudiante anesthésiste me pose la péridurale. “Dans 20 Minutes ca agira”. 20 Minutes se sont écoulées et le facteur n’est pas passer 🎵. On renvoi une dose dans la peri. J’hurle. Pas de trace du facteur à l’horizon : il a dut s’arrêter boire l’apéro chez le voisin le salaud. Encore une dose. Et encore une. J’ai de plus en plus mal j’entends “pourtant elle est bien posée je ne comprends pas” oui ben moi non plus je comprends plus rien là …

Maeva est avec moi. Elle remplace le mâle. M’aide à souffler et m’autorise à lui broyer la main. Elle est douce et aimante. Elle a mon âge environ. J’ai envie qu’elle soit ma maman tellement elle me couvre d’amour. Ce bout de femme est un ange.

Elle me dit qu’elle va partir chercher mon mari. Je la menace tres sérieusement “Maeva si vous partez je vais paniquer”. Elle part. Dans ma tête ça fait “panique pas. Panique pas. Panique pas” mais enfaite je panique grave !

Le mâle revient. Aucune idée de combien de temps il est parti. Il me parle. J’ai l’impression qu’il me fait une dissertation sur les pouvoirs de la danse de la pluie dans les zones arides du Sahara mais en Zoulou. Ou un truc du genre 🙄. Ca m’empêche de me concentrer sur ma respiration, ca me rend dingue. Il n’arrête pas de me parler. Encore et encore. Inlassablement. Par la suite j’apprendrai qu’en réalité nous avons échanger ce dialogue :

– Ca va mon amour ?
– non
– Qu’est ce qui se passe ?
– TA GUEULE. J’ACCOUCHE !!
😂😂😂😂

Par la suite je me suis donc (un peu) excusée.

Je m’attends à ce qu’on me dise “madame ca y est la péridurale à marcher vous allez bientôt être soulagée !”

Ignorante.

Je dis “j’ai l’impression de la sentir plus bas Maeva”

La “vraie” sage femme arrive. Auscultation.

J’entends “je vois la tête madame, elle est là il va falloir qu’on pousse”

J’ai toujours pas la péridurale. Je panique à nouveau. Je réalise que mon sac avec les habits de naissance est resté dans la chambre. J’en informe l’assemblée. Ca me paraît tellement important. Je fais chier mon monde avec mon sac. A ce qu’il paraît c’est pas la priorité du moment. Mais moi je plane complet ! Il me faut mon sac.

“Quand y a une contraction on pousse”. 3 fois. Elle est là. La péridurale quand à elle ben elle est encore avec le facteur. Chez le voisin. Je ne capte rien du monde qui m’entoure.

20h56 : ma merveille est née. Il y a 1h30 je réclamais à peine la péridurale …

On me parle. J’entends juste “cordon”. Je ne vois pas le mâle prendre fièrement des ciseaux pour le couper. Je comprends qu’on a pas dit “couper le cordon” mais plutôt un truc du genre “cordon autour du cou”. Par la suite j’apprendrais que mademoiselle cacahuète avait fait de la corde à sauter. Elle avait le cordon autour du cou, de l’épaule, de l’abdomen et de la hanche. Mais pas serré ! Ouf !

Elle crie un bon coup. Fierté maternelle !
On coupe le cordon en plein de morceaux pour la démêler de son sac de noeuds. Maeva a mal serrer un clamp. Elle coupe. Massacre a la tronçonneuse : giclée de sang. L’aide soignante a en a plein la blouse, le visage, les cheveux. Y en a même sur le mur !! Elle apprend la jeune Maeva ! Je suis sure qu’elle vérifiera toujours à 2 fois si le clamp est bien serré à l’avenir.

Peau a peau. On me dit qu’elle est trop petite. Bla bla bla Hypothermie
Bla bla bla couveuse. J’ai peur. On me reexplique : on la laisse que le temps qu’elle se réchauffe.

On me parle de la délivrance. On attend qu’elle se fasse.
On attend encore.
Encore.
On me dit “il ne reste que 2 minutes pour l’expulser madame”
“Il se passe quoi au bout de 2 Minutes ?!” “On va le chercher madame”. Je pousse. Rien. Elles appuyent a 2 son mon ventre. Rien. Acuponcture. Rien.

On me fait une “révision utérine”. J’aimerais que ça soit une blague de ma part. Non c’est le vrai terme médical. En gros la nana va chercher le placenta à la main et le décolle telle une vulgaire ventouse de salle de bain. On me dit “au moins la péridurale servira à ca” mon cul ouais ! Je souffre quand même ! Il sort enfin le coquin. Je dis en déconnant :

– je sais pas a quoi ça ressemble mais ca a l’air d’avoir une forme bizarre”
– Vous voulez voir ?! (Ok c’était peut être pas le moment de faire une blague. Je regrette.)
– Non je préfère rester ignorante
– Le mâle : t’as raison chérie c’est mieux 😅😅 je crois que lui il a tout vu

Quelques petits point “pour le côté esthétique de la chose”‘me dit Maeva. Elle prend son temps. Encore une fois elle apprend ! Elle appelle la “vraie” sage femme pour qu’elle vérifie son travail. Elle lui dit que c’est parfait. Et là … c’est le drame ! “Où est le tampon ?!” (NDLR : celui qui m’a déclencher). Je rigole a cœur joie. Au fond je suis jalouse c’est une bonne blague j’aurais aimer la faire moi même. Je les vois regarder par terre “c’est une blague ?!” On m’explique que non. On est presque sûr qu’il est tomber hein mais faut qu’on vérifie. Gant stériles. Fouilles archéologiques : rien. Maeva soulève un pauvre morceau de papier du haut de la poubelle et dit “ah ! Il est là le tampon” je regarde la “vraie” sage femme qui a encore sa main dans mon intimité “vous auriez pas pu commencer par là ?!”

On nous rend Emy de la couveuse. Peau a peau et moment d’intimité a 3. On est une famille !!!

Depuis tout se passe bien. Nous avons reçu en pleine gueule 2,4 kg et 44 cm de bonheur ! ”

 

Amandine, une mère débordée et débordante, maman d’emy 15 mois

Leave a Reply

*